Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle !

Sophie Backer Conseil

pour toutes questions sur l’un ou l’autre aspect de la prise de parole, vous pouvez nous contacter via le site ou directement par téléphone. Après une analyse de votre situation, je vous propose l’une ou l’autre forme d’accompagnement. Nous ajustons le contenu de l’accompagnement au plus près de vos besoins, puis nous convenons d’un lieu – le plus souvent chez le client – et d’une planification de la ou des séances. Enfin, je vous adresse un devis pour signature avant de démarrer la prestation.
Sophie Backer Conseil est un organisme agréé pour la formation professionnelle.

Prendre la parole, c’est prendre sa place

Mes dernières références

J’écris des articles  à consulter sur le réseau social LinkedIn, à propos de la communication et des médias et beaucoup d’autres sujets.

Gilets jaunes et communication : la fin de l’indulgence

Le phénomène des gilets jaunes a ceci d’important, en communication, qu’il signe la fin de l’indulgence à l’égard d’une parole déplacée. Les propos malvenus, décalés, méprisants, ne sont plus tolérés. Pire que cela, ils suscitent de la colère, y compris jusqu’à la violence.

À lire sur LinkedIn

Grand débat : Work In Progress

Le grand débat national a une vertu : mettre du process sur l’expression de tous, sur l’écoute, sur le recueil de données. Autrement dit, de mettre de la méthode, de l’expertise, sur ce qui est encore trop souvent considéré comme relevant de l’intuition. Comme supportant l’amateurisme.

À lire sur LinkedIn

2019…éloge de la curiosité !

La curiosité c’est l’ouverture aux autres et au monde. Quel rapport avec la prise de parole ? Facile : prendre la parole c’est prendre sa place au monde. C’est dire de là où je me tiens, en tant que « qui je suis ». Mais si je ne connais pas le monde, je ne peux pas prendre ma place et donc je ne peux pas prendre la parole.

À lire sur LinkedIn

Load More Posts
Load More Posts
prise de parole en public

Ma valeur ajoutée : la mesurabilité

L’efficacité d’une prise de parole se mesure. Nous le faisons, souvent inconsciemment, en tant qu’auditeur d’un discours, d’une interview, d’un propos.

  • Nous évaluons la posture de l’orateur : son ancrage, sa stabilité.
  • Nous évaluons sa gestuelle : ample et ouverte. Naturelle.
  • Nous évaluons la voix : la clarté, le sourire, l’assurance.
  • Nous évaluons le contenu : nous accroche-t-il ? retenons-nous ce qui est dit ?

Il se trouve que les nouveaux outils technologiques nous obligent, infiniment plus que par le passé, à mesurer ; puisque c’est la mesure – l’évaluation – qui va faire que nous allons continuer de lire, regarder, écouter, ou que nous allons décider de zapper.
Ces évaluations intuitives deviennent dans ma pratique d’accompagnement des éléments de mesure.
Ce que nous observons, preuves vidéos à l’appui, dans mon travail d’accompagnement à la prise de parole, c’est qu’un message clair dans la tête est clair dans son expression gestuelle. 
Et que de la même façon, la confusion dans les idées s’observe – malheureusement – à l’image. Ou au son, si cela se passe en radio ou au téléphone.
Je propose donc de travailler la clarté du propos, dans sa structure et son contenu, pour que le message porte à l’image. Preuve à l’appui.

Quels bénéfices ?

Gagner en efficacité, en temps, en argent.

Avec la méthode MediaWording, les orateurs travaillent les différentes composantes d’un message efficace dans le même élan. Ce qu’on appellerait le « 3 en 1 », c’est-à-dire le verbal, le visuel et le vocal, guidés par la même intention. 
MediaWording permet d’identifier cette intention structurante et de la porter dans la démarche d’expression à l’oral.
Ainsi, les participants à nos formations gagnent en temps d’apprentissage. Les améliorations sont visibles immédiatement, images vidéo à l’appui.
Les bénéfices augmentent naturellement dans le temps. La formation permet la prise de conscience de certaines clés d’efficacité, tellement évidentes qu’une fois révélées, elles guident en permanence l’orateur qui souhaite s’améliorer.

Par exemple, la prise de conscience qu’une posture incertaine diminue la crédibilité de l’orateur. La méthode MediaWording permet de travailler la performance de l’orateur dans sa dimension visuelle – ce qui se voit de lui – pour apparaître crédible et renforcer ainsi sa légitimité et sa capacité à convaincre.

Enfin, le temps gagné en apprentissage permet aussi de gagner sur l’investissement financier.

Les conseils com’ de Sophie en vidéo