Accueil2021-09-01T14:09:12+02:00

« Prendre la parole, c’est prendre sa place »

Prise de parole en public et en visioconférence : conseil et accompagnement

La prise de parole, en public ou en visioconférence, est un exercice exigeant parce que le public monte en exigence : il est de plus en plus distrait, impatient, zappeur.

Faire gagner en impact celui qui s’exprime est mon métier. Je l’exerce depuis plus de dix ans, comme conseiller, coach et formateur.
Précédemment j’étais journaliste en radio et je désespérais trop souvent de la vacuité des propos des personnes que j’interviewais.
Pour remédier à ce manque d’efficacité mais aussi à l’inconfort et au stress de celui qui s’exprime, j’ai créé la Méthode du Losange qui permet de maîtriser la notion de message à la fois verbal et non verbal.

La méthode est applicable en toutes circonstances, en distanciel comme en présentiel, pour une intervention en réunion de travail comme en mode « grand’messe » avec slides, en communication dite « de crise », en média-training et en toute situation dans laquelle la parole porte un enjeu.
Je connais les questions que se posent le plus souvent les dirigeants, managers et élus que j’accompagne. Je les entends s’interroger sur la manière de maîtriser la caméra en visioconférence, de gérer le cadre, de maîtriser la gestuelle, le regard, la voix, de concevoir des slides accrocheurs.

J’apporte des réponses à toutes ces questions et à beaucoup d’autres, toujours au plus près de la singularité de la personne que j’accompagne.
Vous faire gagner en impact, en visioconférence comme en toutes situations de prise de parole, est mon expertise et mon engagement de chaque instant.

Téléchargez le Livre Blanc de la Méthode du Losange
l
Voir le livre en pré-commande

Cette année, la rentrée est « visio »

Tous en mode visio : en hybride, full time ou juste pour le fun… En cette rentrée 2021 plus personne n’y coupe. Impossible de ne pas savoir se produire en visioconférence ; impossible aussi, désormais, de ne pas utiliser correctement l’outil. Il faut offrir à l’auditoire une image agréable à regarder, un son et une voix de qualité, des contenus adaptés c’est-à-dire plus courts et plus accrocheurs…

La visio, c’est super mais c’est aussi très exigeant, face un public moins concentré et plus fatigable que dans la « vraie vie ».

Pour mes « champions » et pour tous les autres, j’ai écrit ce livre Visio : gagnez en impact ! Je l’ai voulu pratique, facile d’accès, bourré de trucs et d’astuces, mais aussi nourri de véritables clés de communication issues de ma Méthode du Losange que connaissent bien ceux qui me suivent depuis longtemps.

J’ai puisé pour cela à la fois dans mon expertise de conseil en prise de parole et dans celle de l’ancienne journaliste de l’audiovisuel que j’ai été.

D’ici le 28 septembre, date de sa sortie en librairie, vous pouvez le pré-commander ici. J’ai hâte de lire vos commentaires !

Sophie Backer, spécialiste en communication orale

Sophie Backer ©Laurence de Terline

Sophie Backer

Mon métier consiste à vous accompagner sur l’optimisation de vos prises de parole, devant tous vos publics y compris vos équipes, en toutes circonstance et, le cas échéant, face aux médias.
Je vous aide à mettre en mots votre valeur ajoutée, grâce à une construction narrative structurante qui installe la posture, la gestuelle et la voix de manière assurée.

Précédemment journaliste-rédacteur en chef à Radio France Internationale, aujourd’hui expert en communication, je travaille avec et sur les mots avec passion.

Optimiser les prises de parole est mon challenge quotidien auprès de tous ceux que j’accompagne.

Mes dernières références

J’écris des articles  à consulter sur le réseau social LinkedIn, à propos de la communication et des médias et beaucoup d’autres sujets.

Un « bad buzz » : comment ça marche et comment l’éviter ?

Le phénomène du « bad buzz », littéralement en anglais « mauvais bourdonnement », décrit un mot ou une expression sortis de leur contexte, et provoquant, dans le public, des réactions nombreuses et virulentes. L’actualité nous en donne de multiples exemples régulièrement, les technologies de l’information favorisant le phénomène par la rapidité et la facilité de la propagation d’une parole malheureuse sur le web via les réseaux sociaux.

À lire sur LinkedIn

Et pour vous, quel enjeu en visio ?

Que se joue-t-il pour vous en visioconférence, séquence après séquence, intervention après intervention, prise de parole après prise de parole ? Est-ce un enjeu d’imageun enjeu de légitimitéun enjeu de résultats, ou un peu des trois mêlés ?

Un an après la généralisation brutale de la visioconférence pour les raisons que l’on sait, l’heure est aux premiers bilans d’utilisation de cet outil pas comme les autres, qui bouleverse nos interactions et nos modalités de travail.

À lire sur LinkedIn

L’audio en visioconférence : un vrai sujet !

La visioconférence est un exercice difficile, qui gagne encore en complexité quand il se joue à l’audio. Car pour de bonnes ou de mauvaises raisons – faiblesse du réseau ou inconfort face à la caméra – la vidéo est, de facto, souvent coupée.

La visioconférence ressemble alors à la conf call – conférence téléphonique – avec toutes les limites d’utilisation déjà identifiées avant la généralisation du distanciel.

La conclusion qui en résulte est simple…

À lire sur LinkedIn

De l’oral à l’écrit : toujours des mots

Mon métier ce sont les mots, leurs poids et leur impact, dans les différentes situations de prise de parole y compris face aux médias.
En tant que conseil en prise de parole, je travaille – et fais travailler mes « champions » – sur la construction du message. Ce qui compte le plus pour moi c’est la qualité des contenus. Un message efficace est composé d’une intention clairement identifiée et d’un registre lexical très explicite. On peut dire aussi : factuel, descriptif, visuel. C’est avec ces ingrédients qu’on fabrique des beaux contenus.
Cette construction du message fonctionne à l’oral, pour toutes les situations de prises de parole, et aussi pour l’écriture des discours et pour les écrits professionnels.
Sophie Backer, roman La TraverseuseEt puis, il se trouve que ce goût des mots m’a amenée à l’écriture d’un roman : La Traverseuse que vous pouvez découvrir ici.

Les mots et leur intention de dire : c’est bien la passerelle entre les deux exercices narratifs : la communication d’un côté, l’histoire romanesque de l’autre.
Pour le reste, tout est très différent selon mon expérience. Le roman est le champ de l’émotionnel et du point de vue subjectif, alors que la communication professionnelle s’appuie sur des faits et des actions qui sont les plus tangibles possibles.
J’aime manier les mots, leur double ou triple sens, les juxtaposer d’une manière nouvelle pour qu’ils racontent autrement. J’aime jouer avec eux et les inventer comme j’ai « inventé » le titre, La Traverseuse, un mot qui n’est pas utilisé et qui est pourtant juste dans l’utilisation du suffixe « euse ».

Faire découvrir ou redécouvrir le poids des mots, leur intention, leur impact, leur beauté : c’est tout ce qui m’anime chaque jour, ce que ce soit en tant que conseil en message ou en tant qu’auteur d’un deuxième roman en cours.

Mon métier ce sont les mots, leurs poids et leur impact, dans les différentes situations de prise de parole y compris face aux médias. En tant que conseil en prise de parole, je travaille – et fais travailler mes « champions » – sur la construction du message. Ce qui compte le plus pour moi c’est la qualité des contenus. Un message efficace est composé d’une intention clairement identifiée et d’un registre lexical très explicite. On peut dire aussi : factuel, descriptif, visuel. C’est avec ces ingrédients qu’on fabrique des beaux contenus. Cette construction du message fonctionne à l’oral, pour toutes les situations de prises de parole, et aussi pour l’écriture des discours et pour les écrits professionnels. Et puis, il se trouve que ce goût des mots m’a amenée à l’écriture d’un roman : […]

Lire l’article et découvrir mon roman
prise de parole en public

Ma valeur ajoutée : la mesurabilité

L’efficacité d’une prise de parole se mesure. Nous le faisons, souvent inconsciemment, en tant qu’auditeur d’un discours, d’une interview, d’un propos.

  • Nous évaluons la posture de l’orateur : son ancrage, sa stabilité.
  • Nous évaluons sa gestuelle : ample et ouverte. Naturelle.
  • Nous évaluons la voix : la clarté, le sourire, l’assurance.
  • Nous évaluons le contenu : nous accroche-t-il ? retenons-nous ce qui est dit ?

Il se trouve que les nouveaux outils technologiques nous obligent, infiniment plus que par le passé, à mesurer ; puisque c’est la mesure – l’évaluation – qui va faire que nous allons continuer de lire, regarder, écouter, ou que nous allons décider de zapper.
Ces évaluations intuitives deviennent dans ma pratique d’accompagnement des éléments de mesure.
Ce que nous observons, preuves vidéos à l’appui, dans mon travail d’accompagnement à la prise de parole, c’est qu’un message clair dans la tête est clair dans son expression gestuelle. 
Et que de la même façon, la confusion dans les idées s’observe – malheureusement – à l’image. Ou au son, si cela se passe en radio ou au téléphone.
Je propose donc de travailler la clarté du propos, dans sa structure et son contenu, pour que le message porte à l’image. Preuve à l’appui.

Quels bénéfices ?

Gagner en efficacité, en temps, en argent.

Avec la Méthode du Losange, les orateurs travaillent les différentes composantes d’un message efficace dans le même élan. Ce qu’on appellerait le « 3 en 1 », c’est-à-dire le verbal, le visuel et le vocal, guidés par la même intention. 
La Méthode du Losange permet d’identifier cette intention structurante et de la porter dans la démarche d’expression à l’oral.
Ainsi, les participants à nos formations gagnent en temps d’apprentissage. Les améliorations sont visibles immédiatement, images vidéo à l’appui.
Les bénéfices augmentent naturellement dans le temps. La formation permet la prise de conscience de certaines clés d’efficacité, tellement évidentes qu’une fois révélées, elles guident en permanence l’orateur qui souhaite s’améliorer.

Par exemple, la prise de conscience qu’une posture incertaine diminue la crédibilité de l’orateur. La Méthode du Losange permet de travailler la performance de l’orateur dans sa dimension visuelle – ce qui se voit de lui – pour apparaître crédible et renforcer ainsi sa légitimité et sa capacité à convaincre.

Enfin, le temps gagné en apprentissage permet aussi de gagner sur l’investissement financier.

Les 3 composantes d’un message efficace

verbal, visuel, vocal, les 3 composantes d

Les conseils com’ de Sophie en vidéo

Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle !

Contact Info

Sophie Backer Conseil

Pour toutes questions sur l’un ou l’autre aspect de la prise de parole, vous pouvez me contacter via le site ou directement par téléphone. Après une analyse de votre situation, je vous propose l’une ou l’autre forme d’accompagnement. J’ajuste le contenu de l’accompagnement au plus près de vos besoins, puis nous convenons d’un lieu – le plus souvent chez le client – et d’une planification de la ou des séances. Enfin, je vous adresse un devis pour signature avant de démarrer la prestation.
Sophie Backer Conseil est un organisme agréé pour la formation professionnelle.

Aller en haut